Helvetia Environnement met en place une filière de recyclage des masques chirurgicaux et FFP2

Les masques dits chirurgicaux et FFP2 sont devenus des biens de consommation courante.

L’utilisation croissante et étendue de ces masques à usage unique a naturellement entrainé la

question de leur recyclage. Aujourd’hui, une solution est opérationnelle.


Afin d’éviter qu’ils ne viennent s’ajouter aux déchets voués à l’incinération, Transvoirie, la filiale d’Helvetia Environnement dédiée à la collecte et au tri des déchets en Suisse romande, organise une filière permettant de recycler ces masques à 100%. Seuls les masques non contaminés, c’est-à-dire ceux portés quotidiennement par la grande majorité de la population, entrent dans cette filière afin d’éviter qu’ils ne soient tous jetés à la poubelle. A compter du 1er avril 2021, les collectivités et entreprises pourront acquérir des containers dédiés et proposer ainsi des points de collecte dans toute la Suisse romande.


Contrairement aux idées reçues, ces masques ne sont pas en papier mais en polypropylène, matière 100% recyclable. Ils peuvent donc être transformés en granulés de polypropylène et deviennent alors une matière première utilisable pour la fabrication d’objets en plastique, de mobilier, ou de pièces automobiles.


Les barrettes métalliques qui servent à resserrer le masque au niveau du nez ainsi que les élastiques sont préalablement séparés et transférés dans le flux de recyclage dédié.


Transvoirie déploie cette offre de poubelles sanitaires en cartons recyclables pour collecter les masques usagés des collectivités, entreprises, centres commerciaux, supermarchés, etc.

D’une capacité de 350 masques chacune, les poubelles seront collectées et remplacées sur demande.


Les poubelles pleines collectées seront stockées 72 heures avant d’être acheminées au centre de recyclage Versoo, partenaired’Helvetia Environnement pour cette filière. Le centre de recyclage les isolera ensuite pendant plusieurs semaines avant de séparer les éléments, de recycler le polypropylène en billes réutilisables et d’adresser le métal du masque, les cordons et le carton du contenant vers leurs filiales de recyclage.


En l’absence de centre de recyclage spécialisé en Suisse romande, Transvoirie s’appuie sur le savoir-faire de Versoo, basé en France, pour mettre en place cette filière.


Communiqué de Presse