top of page

Le savoir direct


La chronique de Xavier Comtesse

La crise du coronavirus a profondément remis en question les dispositifs d’enseignement et d’apprentissage. Les systèmes éducatifs ne s’en sortiront pas indemnes. Le changement est inéluctable. Ainsi tout le système des transferts de savoir va se transformer sous l’impulsion du digital car il est le principal vainqueur de cette pandémie.


Un monde nouveau de l’enseignement et de l’apprentissage émerge

Il suffit pour s’en convaincre d’énoncer quelques nouveautés tels que :


- Google traduit en direct toutes les langues du monde sur mon téléphone mobile : apprendre les langues deviendra-t-il caduque ?


- Les modes d’emploi et manuels se fondent dans les machines elles-mêmes … alors une inversion se produit, c’est la machine qui nous apprend comment elle fonctionne … (ce fut le cas anciennement du poste de télévision qui désormais s’autoprogramme).


- La réalité virtuelle imagine des contextes d’actions professionnels alors l’apprentissage devient réel. Le savoir navigue entre le virtuel et le réel et vice versa. La réalité augmentée opère dans le même registre avec des effets encore plus réalistes puisque la réalité se substitue au virtuel pur.


- L’IA augmente les savoirs en manipulant des « tonnes » de données. Il devient difficile de rivaliser… la tentation est grande de faire l’impasse sur certains savoirs pour se concentrer sur l’essentiel : l’algorithmique !


- La machine (ou l’IA) prédit ce qui va se passer et est capable de se corriger par elle-même. Quelle place reste-t-il à l’homme ? Quel savoir doit-il favoriser ?


- Le « Training on the job » supprime la classe !


- Les anciens dispositifs d’enseignement et d’apprentissage ont-ils un avenir ? quid de l’école, de la classe, du tableau noir, du cahier, etc.


- Où est la place de l’intermédiation (cf. le professeur) dans ces nouveaux dispositifs ?


- Comment les territoires vont ils se réorganiser si le savoir s’inscrit directement dans la matière, la machine, le dispositif digital ?


- Quid du système actuel des diplômes et autres certifications ?


Bref un monde nouveau de l’enseignement et de l’apprentissage émerge. Il sera fait de machines et sans doute fera largement usage du « machine learning ». Les dispositifs d’enseignement qui favorisaient nettement l’humain dans « l’ancien monde » vont céder le pas de plus en plus aux machines. « L’école est finie » chantait déjà Sheila en 1962. Le professeur remplacé par l’IA n’est pas de la science-fiction… c’est une réalité déjà bien présente. On voit se multiplier des formations entièrement virtuelles : les MOOC. Les diplômés « zoom » sont sur le marché… le monde d’après est déjà là !



Commenti


bottom of page