Plus d’un millier de PME ont fait appel à la BCV

Updated: Jul 9


CoronavirusLes demandes de crédits garantis par la Confédération ont afflué auprès de la banque cantonale ce jeudi.








Ça lui a fait mal au ventre, parce qu’elle n’avait «jamais demandé un crédit» de toute sa vie. «Avec mon frère, on avait ouvert notre établissement il y a huit ans sans aucune aide.» Ce jeudi 26 mars, Amaya Rodriguez, patronne du Café des Artisans à Lausanne, n’a «pas eu d’autre choix» que de remplir un formulaire pour une demande de crédit transitoire garanti par la Confédération auprès de la Banque Cantonale Vaudoise (BCV).


«On a fait le nécessaire pour obtenir les indemnités pour notre personnel. Mais nous, ça va être une catastrophe ce qu’on va toucher en tant que patrons. C’était ça ou mettre la clé sous le paillasson.»


Comme la restauratrice, qui sort d’une dizaine de jours de maladie avec des symptômes comparables à ceux du Covid-19, un millier de PME avaient déjà fait appel à la BCV entre 9h et 15h30 ce jeudi, selon les décomptes de la banque. «On s’attend à ce que le rythme reste très soutenu durant les trois ou quatre prochains jours», explique Didier Müller, responsable de la task force de septante collaborateurs mise en place par la BCV pour gérer les requêtes. Selon lui, l’immense majorité des demandes arrive via les formulaires en ligne disponibles notamment sur le site de la banque.


«Sous stress»

Le travail de contrôle est effectué de manière très rapide, précise Didier Müller: quinze à vingt minutes, pour vérifier notamment que l’entreprise a bien son siège en Suisse. «Mais la quantité de formulaires que nous recevons fait que cela prend un peu plus de temps.» À 15h30, il estimait que les deux tiers des demandes avaient déjà été traitées, et qu’un tiers des PME concernées pourraient avoir accès aux fonds entre la fin de la journée de jeudi et vendredi.

«Dans environ 300 cas, nous avons dû renvoyer les formulaires en raison d’erreurs, relève le responsable. Certains entrepreneurs oublient notamment d’indiquer le montant souhaité. C’est compréhensible: les gens sont sous stress. Certains indépendants ont vu leur source de revenus s’arrêter du jour au lendemain. Ils se demandent comment ils vont payer leurs courses.»


Un programme à 20 milliards

Annoncé mercredi, le programme mis en place par le Conseil fédéral porte sur 20 milliards mis à disposition des PME sous forme de crédits transitoires au taux de 0% (pour les montants en dessous de 500'000 francs), garantis par la Confédération. Les entreprises concernées peuvent solliciter ces emprunts auprès de leur banque à hauteur de 10% maximum de leur chiffre d’affaires. Les montants sont remboursables dans les cinq ans.


La BCV est l’une des cinq banques suisses ayant «ficelé le paquet» ces derniers jours pour faire en sorte que les PME puissent effectuer leurs demandes dès jeudi matin, explique son CEO, Pascal Kiener. «Malgré la crise, notre banque a paradoxalement plus de travail qu’avant. J’ai dû demander à quelques collaborateurs de revenir pour participer à la task force. On va tout faire pour que les dossiers soient réglés en l’espace de 24 heures, histoire que les entreprises puissent disposer de liquidités immédiatement.»


Nombreux sont ceux qui, comme Amaya Rodriguez, sont angoissés à l’idée de s’endetter. «Il est logique d’inviter les entreprises à rembourser, étant donné que ces crédits sont garantis par l’argent du contribuable, relève Pascal Kiener. Mais tout le monde a conscience que certaines PME ne pourront vraisemblablement pas y arriver.» En fin de journée jeudi, la patronne du Café des Artisans annonçait que l’argent était déjà à disposition sur son compte.

Subscribe to our newsletter

© 2020 by Editions Mancassola

swissnews.info is committed to ensuring the security and protection of the personal information that we collect and process, and to provide a compliant and consistent approach to data protection. If you have any questions related to our GDPR compliance, please contact us.