Quand la justice se mue en comédie…

En cette période littéralement frénétique et houleuse tant sur le plan pandémique que politique, un frisson de légèreté judiciaire devrait permettre à chacun de retrouver un large sourire.


Les magistrats et les avocats ont souvent pour habitude de collecter différents passages de jugements suscitant une hilarité immédiate. Il n’y a aucune raison de priver le lecteur de tels délices. Grâce aux outils de publication des arrêts des tribunaux, une perle a pu être mise en exergue cette semaine.


Le Tribunal fédéral a eu à connaître d’un cas pour le moins inédit. Un ancien ministre auditionné par le Ministère public de la Confédération s’est en effet plaint d’avoir été insuffisamment nourri durant une longue séance. Ses doléances portaient sur le fait de n’avoir reçu qu’un sandwich et une pomme pour toute nourriture. Le Ministère public de la Confédération lui a rétorqué que deux collations avaient été servies, comprenant à chaque fois un sandwich végétarien, deux pommes et un demi-litre d’eau.


Cette réponse n’a pas satisfait l’avocat de l’ancien ministre qui s’est plaint d’une viola