Quelles éventualités post élections américaines ?


Les récentes élections américaines ont sans doute compté parmi les plus anticipées depuis plusieurs décennies, mais la consternation suscitée par leur issue indécise a-t-elle renforcé l’intérêt porté aux placements à l’étranger ? Difficile en réalité de répondre à cette question.








La tenue d’élections n’est que l’une des nombreuses raisons susceptibles d’inciter les investisseurs à diversifier leurs actifs à l’étranger. De fait, l’un des principaux motifs constatés ces dernières années est l’immensité de la dette publique accumulée par les États-Unis et les craintes suscitées par un effondrement de la monnaie américaine. Le total de la dette américaine atteint actuellement 27 500 milliards de dollars contre seulement 5 600 milliards il y a vingt ans, et les événements intervenus cette année l’ont fait s’accroître particulièrement rapidement. En conséquence, bon nombre d’investisseurs cherchent le refuge d’une monnaie plus stable comme le franc suisse (le dollar américain a perdu près de 80 % de son pouvoir d’achat par rapport au franc depuis 1970).


Le système bipartite dominant aux États-Unis fait de la vie politique américaine un pendule qui oscille constamment entre parti démocrate et républicain au fil du temps. Ainsi, tous les quatre ans les deux grands partis ne ménagent aucun effort pour envoyer leur propre candidat occuper le Bureau ovale, les investisseurs sont potentiellement confrontés à un changement radical d’administration et de politique.


Les investisseurs qui visent un horizon déplacement de long terme sont de plus en plus convaincus de l’intérêt de diversifier leurs actifs hors des États-Unis, peu importe qui siège à la Maison-Blanche. De fait, un groupe se distingue particulièrement, à savoir ceux d’entre eux qui entretiennent déjà des liens forts à l’étranger, soit parce qu’ils ont émigré aux États-Unis et sont ainsi d’ascendance européenne, soit parce qu’ils exercent des activités à l’international.


UNE TRANSITION SANS HEURTS


La passation de pouvoir de Donald Trump à Joe Biden étant désormais engagée, nous sommes en mesure de commencer à prédire certaines éventualités. Sous un gouvernement démocrate, l’industrie pharmaceutique doit se préparer à une intervention accrue sur les prix, tandis que le secteur financier est susceptible d’être soumis à une pression réglementaire accrue. Les démocrates envisagent aussi une hausse générale de l’impôt sur les sociétés, ce qui aura un impact sur la rentabilité des entreprises. Un consensus s’est également dégagé sur les priorités dans certains domaines. Par exemple, aussi bien les républicains que les démocrates se sont engagés à rénover les infrastructures, si bien qu’il faut s’attendre à des investissements conséquents dans les infrastructures américaines au cours des quatre ans à venir.


Market Insight Décembre 2020


René Marty, CEO de Reyl Overseas

Subscribe to our newsletter

© 2020 by Editions Mancassola

swissnews.info is committed to ensuring the security and protection of the personal information that we collect and process, and to provide a compliant and consistent approach to data protection. If you have any questions related to our GDPR compliance, please contact us.