Swissquote a dépassé ses prévisions initiales au premier semestre 2021


Poursuivant sur sa lancée de 2020, Swissquote a dépassé ses prévisions initiales au premier semestre 2021. La société enregistre un chiffre d’affaires net de CHF 264.4 millions et un bénéfice avant impôts de CHF 134.6 millions. Par rapport au premier semestre 2020, le chiffre d’affaires net et le bénéfice avant impôts s’inscrivent en hausse de respectivement 64.5% et 130.4%.






Au cours des six premiers mois de l’année, 49’552 nouveaux comptes clients ont été ouverts et l’afflux net de nouveaux capitaux s’est chiffré à CHF 4.9 milliards. Au 30 juin 2021, les avoirs des clients atteignaient le niveau record de CHF 50.2 milliards. Pour l’ensemble de l’exercice 2021, Swissquote vise désormais un chiffre d’affaires net de CHF 465 millions (contre CHF 365 millions initialement) et un bénéfice avant impôts de CHF 210 millions (contre CHF 130 millions initialement).


Des revenus en hausse de deux tiers


Le chiffre d’affaires a atteint CHF 266.4 millions, soit 63.7% de plus que l’année précédente (CHF 162.7 millions). Corrigé des taux d’intérêt négatifs (–CHF 2.4 millions) et de l'impact non realisé de fair value (CHF 0.4 million), le chiffre d’affaires net s’élève à CHF 264.4 millions, en hausse de 64.5% par rapport aux CHF 160.7 millions du premier semestre 2020. La croissance soutenue de la clientèle et des avoirs, mais aussi l’environnement de marché favorable, ont alimenté une activité de trading soutenue, pour tous les domaines d’activité et toutes les classes d’actifs. Par rapport à la même période de 2020, les revenus nets des commissions ont augmenté de 10.9%, à CHF 87.1 millions (CHF 78.5 millions). Les revenus nets issus des crypto-actifs se sont envolés de 1’205.2%, à CHF 63,2 millions (CHF 4,8 millions). En effet, le premier semestre de cette année a vu les institutionnels converger vers une adoption des crypto-actifs et le bitcoin atteindre des niveaux de prix records. Le dynamisme des transactions dans toutes les catégories d’actifs a tiré à la hausse les revenus nets issus du trading, qui ont bondi de 1’446.0%, pour atteindre CHF 42.6 millions. Les revenus nets issus de l’eForex ont augmenté de 4.9%, à CHF 63.0 millions (CHF 60.0 millions), sur la base d’un volume d’opérations d’USD 816.4 milliards (+18.3%) pour ce segment. La marge d’intérêts (CHF 10.5 millions, en recul de 36.9%) pâtit toujours de la faiblesse généralisée des taux d'intérêts, sachant que l’activité de leasing ne devrait pas atteindre une taille critique avant l’année prochaine.


Le bénéfice net a plus que doublé


A CHF 129.3 millions, les charges d’exploitation étaient supérieures de 26.9% à leur niveau du premier semestre 2020 (CHF 102.3 millions). Cette hausse s’explique par la progression des charges de personnel (+CHF 20.2 millions), elle-même principalement due à la provision pour rémunération variable et à Annonce événementielle selon l’art. 53 RC l’embauche de plus de 50 collaborateurs en contrat temporaire pour faire face au grand nombre de demandes des clients. Le bénéfice avant impôts a progressé de 130.4%, à CHF 134.6 millions (CHF 58.4 millions), tandis que la marge bénéficiaire avant impôts atteignait 50.9% (36.4%). A CHF 116.4 millions (CHF 50.4 millions), le bénéfice net s’est inscrit en hausse de 130.9% sur un an, pour une marge bénéficiaire nette de 44.0% (31.4%). Le ratio Bâle III s’établit désormais à 24.3% (20.8%, +16.8%). Les capitaux propres enregistrent une progression de 32.2%, et ressortent ainsi à CHF 544.0 millions (CHF 411.4 millions).


Communiqué de Presse