top of page
Search

Réseaux sociaux : les Caliméros du numérique !

Facebook et LinkedIn ont fait l’objet d’une fuite massive de données personnelles. Selon différentes sources dont le site Cybernews, les données de 500 millions d’utilisateur du réseau social professionnel (identifiants, noms complets, courriels, numéros de téléphone, liens vers d’autres profils, etc.) seraient en vente sur un forum spécialisé.


Clubhouse le dernier-né aurait également perdu la parole, lorsqu’une perte de données massive a été identifiée, générant notamment l’intervention du régulateur français, la Commission nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL). Les autres autorités de protection des données se sont manifestées, logiquement. En Irlande sièges de Facebook et de LinkedIn, la Data Protection Commission s’est emparée de ces deux nouvelles déconvenues en termes de protection des données.


Le Préposé fédéral à la protection des données a publié différentes informations sur son site web, dont certaines méritent notre attention.


Tout d’abord pour savoir si vous êtes concernées deux sites de références vous sont conseillés : l’Identity Leak Checker de l’Institut Harro Plassner ou le site du consultant en sécurité australien Troy Hunt .


Si vous ne figurez pas sur ces deux sites, cela ne constitue pas une garantie absolue de non-compromission de vos données, mais tout de même un bon début. Si, au contraire, votre courriel ou votre numéro de téléphone y sont mentionnés, différentes actions doivent être immédiatement entreprises. Les firmes concernées par les pertes de données devraient ordinairement vous orienter sur les actions à entreprendre. À défaut, il faut immédiatement changer votre mot de passe, et ce même si vous avez opté pour un processus de double authentification.


Vous devez également vous montrer attentif à la réception de vos factures de cartes de crédit, si vous avez indiqué ce moyen de paiement au réseau social. Il est possible que ces données soient également compromises et en cas de doute mieux vaut bloquer la carte auprès de son émetteur.


Il existe un risque accru que des aigrefins numériques ne tentent au moyen de vos données de compromettre plus avant encore vos outils électroniques, par exemple en vous adressant des SMS ou des emails contenant des liens frauduleux. Soyez donc très attentifs et en cas de doute sur l’origine faites un copie-coller dans Google. S’il s’agit d’une arnaque, quelqu’un aura probablement signalé celle-ci.


Les vols et/ou pertes de données sont inhérents au Nouveau Monde interconnecté dans lequel nous évoluons. Ce qui est toutefois navrant c’est la propension des firmes qui dominent ces marchés à minimiser leurs erreurs et à ne pas communiquer à leurs clients la réalité des faits. Dans le cas de Facebook, aucune instance n’a été alertée. Aucune démarche proactive de communication n’a été entreprise. L’entreprise se plaint ensuite d’être constamment vilipendée. C’est vraiment trop injuste !




Comments


bottom of page